BLOG
Runneuses

Trouver du temps pour aller courir : entre travail, organisation du quotidien et charge domestique

Bonjour les Campusiennes, aujourd'hui on aborde un sujet qui parlera à beaucoup j'en suis certaine : comment trouver du temps pour toi quand tu dois gérer ta maison, ta famille et ton travail. Dorothée une Campusienne partage son témoignage et conseils pour réussir à prendre du temps pour toi.

Par
Manon

Bonjour à toutes les runneuses du Campus (et aux Campusiens qui passeraient par là bien évidemment).

Aujourd'hui on revient avec le deuxième article de la série Who Run the World ? Le Campus au féminin. Si tu viens de nous rejoindre je te laisse découvrir le concept de cette série juste ici

Dans le premier article nous avons abordé la course à pied pendant les règles. Pour ce deuxième article nous allons te parler de réussir à prendre du temps pour toi, pour courir par exemple quand tu dois gérer : ton travail, l'organisation du quotidien et la charge domestique.

Nous avons la chance dans cet article de te partager le témoignage de Dorothée une Campusienne de 42 ans, infirmière de profession qui nous présente son expérience de coureuse mariée avec deux enfants. Un bon moyen de comprendre que se mettre la pression n'est pas la solution : faire de son mieux et ne pas être dur avec soi-même c'est la clé ! Conseil, partage, échange sont au programme de ce second article.

Petit Disclamer avant de rentrer dans le vif du sujet, l'organisation des tâches domestiques dépend de chaque foyer (pas de jugement ici) 🙂 D'après une enquête menée en 2020, les femmes effectuent 28,7 heures de travail domestique et familial par semaine contre 19,1 chez les hommes. On remarque qu'il y a une évolution dans le bon sens car les hommes augmentent leur quota d'année en année. Pour voir l'enquête complète c'est juste là.

Les femmes ont donc assumé 50% de travail domestique et familial en plus que les hommes au cours de l'année 2020.

Le parcours de Dorothée avec la course à pied

Dorothée a commencé à courir régulièrement en 2006, ce sport s'adaptait parfaitement à son activité professionnelle d'infirmière hospitalière. Quel que soit son planning elle pouvait trouver du temps pour enfiler ses baskets. A ce moment là, elle courait 3 fois par semaine uniquement en footing, ne connaissant pas les spécificités de l'entraînement. D'ailleurs à cette période elle n'avait jamais envisagée de s'inscrire à une course.

Dorothée "La course à pied répondait surtout à un besoin d'être dehors et d'évacuer toutes les tensions accumulées"

Deux ans plus tard, elle devient maman pour la première fois d'une petite fille.

Dorothée " j’ai perdu tous mes repères et je me suis perdue dans cette nouvelle vie de mère, d’épouse, de fille,…Et j’ai oublié la course à pied. Plus de place, je survivais entre le boulot, la maison et la famille."

En 2014, poussée par un ami elle décide d'intégrer le club d'athlétisme de sa ville. Son but : trouver un espace où elle pouvait être elle-même, ne pas être la femme de..., la mère de... Son expérience a duré deux ans, de quoi bien comprendre l'importance de travailler les différentes allures, la ppg... Avec ce club, elle a également couru ses première compétitions. Ce qui lui a le plus plu : l'ambiance du club, pouvoir s'évader et penser à elle.

Dorothée "J’avais ces moments à moi où j’existais en tant que moi"

En 2017, nouveau changement pour sa famille, elle déménage aux Etats-Unis. Pour des raisons administratives elle arrête de travailler et se concentre pleinement à son installation, sa famille et sa maison. Il lui a fallu 1 an pour trouver de nouveaux repères et avoir l'envie et l'opportunité de courir à nouveau. Au même moment elle découvre la chaîne de Running Addict et d'Ironuman (vos coachs préférées sur le Campus). Ayant poussé son corps un peu loin avec un plan PDF pour préparer son premier semi marathon, elle décide de rejoindre le Campus en avril dernier pour préparer ses prochains objectifs. Avec la pandémie, elle a appliqué notre méthode favorite sur le Campus pour garder la motivation : les petits pas avec des défis comme 10x1200 et surtout le report de son marathon en 2022.

Durant cette période, elle n'avait pas le temps de prendre du recul sur son entraînement : pas d'analyse sur ce qui marchait ou non.

Chez Campus on vous conseille vraiment de prendre le temps de vous poser une fois dans la semaine pour analyser votre semaine d'entrainement et faire le point sur votre semaine suivante grâce à votre journal de course.

Une organisation bien ficelée pour trouver du temps pour courir

Quand elle était en France et qu'elle devait gérer sa famille, son travail et sa maison, elle s'accordait 3 sorties par semaines dont deux encadrés par son club d'athlétisme.

  • Mercredi soir : VMA
  • Samedi matin : séance de vitesse spécifique
  • Le dimanche : sortie longue entre 1h et 1h15

Avec parfois de la PPG pendant que ses enfants dormaient.

Dorothée "L’organisation s’articulait essentiellement autour des enfants (mode de garde, vacances, activités, maladies,…), de mes horaires de travail et de l’aide que mon mari pouvait apporter. Le temps libre restant était partagé en deux pour nos activités sportives respectives."

C'est quasiment similaire à l'organisation des séances que tu vas pouvoir trouver sur le Campus. L'avantage des plans d'entraînement personnalisés est que tu vas pouvoir choisir ton organisation en fonction de tes disponibilités.

Actuellement elle ne travaille plus, son organisation a par conséquent un peu changé. Elle essaye au mieux de caler toutes ces séances de course à pied et de renforcement musculaire quand ses enfants sont à l'école ou en activités sportives. Le week-end, elle réserve dans son planning une sortie longue avec une de ses amies tôt le matin pour éviter d'empiéter sur son temps avec sa famille. Le soir lorsque les enfants sont couchés, il lui arrive de faire du foam roller (mettre lien produit) ou des étirements.

Dorothée "je sais que cet équilibre est fragile car si un jour je veux augmenter le volume d’entrainement, je devrais moins m’investir dans un autre domaine et donc mobiliser plus ma famille."

Etre indulgent avec soi-même pour garder le contrôle

Dorothée "Lorsque je travaillerai à nouveau… Car quand je travaillais, se sentir dépassée était mon quotidien"

Comme elle le dit si bien, son organisation était réglée comme du papier à musique dans tous les domaines : famille et travail mais elle ressentait beaucoup de frustration de ne pas suffisamment  progresser. Elle était toujours fatiguée et épuisée physiquement et psychologiquement. Si elle avait continuer ce rythme elle se serait sûrement blessée donc il est important d'écouter son corps et de savoir lever le pied quand c'est nécessaire.

Dorothée "Mes enfants étaient jeunes (1 et 7ans), mon mari avait des déplacements  professionnels, pratiquait également un sport, je travaillais bref j’étais sur la corde. Mais pour moi, il était impensable d’arrêter la course à pied. C’était à moi, c’était mon truc. La course à pied me permettait de rester en connexion avec moi-même. Et comme je ne voulais rien lâcher, alors c'est la récupération qui a été négligée…"

C'est ce qu'on veut vraiment te faire comprendre avec notre plateforme : nous ne sommes pas des sportifs professionnels : les imprévus, la fatigue... peut te faire louper un (ou plusieurs) entraînement(s) ça n'est pas grave il faut savoir gérer les priorités. ça aura un léger impact sur ta progression mais n'abandonne pas, car c'est l'assiduité et ta motivation tout au long de ton programme d'entraînement qui te fera atteindre ton objectif final.

Ses conseils pour réussir à gérer la vie quotidienne et continuer de courir

  • N'hésite pas à demander de l'aide : " Il m’est arrivé de demander à mes beaux-parents de venir garder les enfants pour pouvoir aller m’entrainer lorsque mon mari était en déplacement."
  • Etre indulgent et bienveillant : "Les journées ne durent que 24h et la récupération est tout aussi importante que l’entrainement. tu fais de ton mieux dans ta situation actuelle. Les choses bougent et peut être que dans quelques années tu auras plus de temps pour t'entrainer…"
  • Choisis une activité dans laquelle tu t'épanouies : "Si la course à pied a un sens particulier pour toi comme se faire plaisir, se défouler, avoir un moment à toi, être dans la nature, se dépasser,… il faut que cela reste au cœur de ton entrainement."
  • Accepte de ne pas faire une performance tous les jours : "Parfois il faut accepter de ne pas performer si les conditions dans lesquelles tu vis ne sont pas propices comme le manque de sommeil, un stress important,…"
  • Profite des moments où les enfants sont à leurs activités / école pour faire un jogging : "qu’ils dorment pour faire de la PPG ou du foam roller. Ou bien inviter vos enfants à venir faire du vélo pendant notre jogging. Il m’arrive même d’emmener mon fils ou ma fille sur la piste : je fais ma séance de VMA, il joue au sable, elle fait du roller"
  • Communique avec ta famille pour te fixer tes jours d'entraînement : "Bats-toi pour que tout le monde les respecte car parfois aller courir est déjà une victoire !"

Concilier maison, travail et vie sportive : pas facile mais tu es déjà une superwoman

On laisse le mot de la fin à Dorothée

"Et rappelle toi que faire du sport lorsque l’on est une fille n’est pas simple. Tu seras sans doute confrontée à des réflexions sur ton corps, ta tenue, devoir te justifier sur le choix de ta passion, devoir te battre pour avoir du temps, que courir la nuit te fera peur,… Alors sois FIERE DE TOI !!!

Toute l'équipe Campus te remercie pour ce partage de ton histoire, n'hésite pas à venir sur Discord pour continuer le débat et nous partager ton parcours. Je suis convaincu que de nombreuses mamans vont se retrouver dans ton témoignage !

Partager l'expérience

Comme un club !

Une communauté sur Discord pour discuter et partager avec d’autres coureurs de Campus partout dans le monde comme dans un club !

Rejoindre la communauté