BLOG
Technique

%VMA, %FCM... faire compliqué "ne veut pas dire faire bien".

Quand on regarde certains plans d’entraînement, on pourrait croire que s’entraîner efficacement est complexe. Mais cette complexité apparente n’est vraiment pas un gage de qualité...

Par
Tristan

Quand on regarde certains sites, certains plans d’entraînement, on pourrait croire que s’entraîner efficacement est complexe. On voit des pourcentages, des acronymes comme VMA ou FCM… qui demandent un peu de réflexion, de calcul, des tests terrain pour pouvoir comprendre ce que l’on doit faire.

Et vous savez quoi ? La complexité apparente de ces méthodes n’est vraiment pas un gage de qualité. Sans vouloir rendre l'entraînement plus simple qu'il ne l'est, être capable de simplicité est plus difficile que de faire du complexe. Simplement parce que cela demande une maîtrise plus complète du sujet pour en garder l'essentiel.

Par exemple, voici quelques approximations possibles qui vont rendre l’entraînement moins efficace…

Pour la Vitesse Maximale Aérobie (VMA) :

  • Les tests pour la connaître sont durs, très durs même, c’est comme faire une compétition à l'entraînement.
  • Pour être valide, le test doit être réalisé de manière précise (autour d’une piste pour éviter les erreurs de GPS, vitesse constante ou protocole progressif à suivre pour d’autres…)
  • Un athlète avec une bonne tolérance à la douleur et à l'acidose musculaire va très souvent surévaluer sa VMA, un athlète peu tolérant et peu habitué aux efforts courts et intenses va pouvoir la sous-estimer...
  • Et même si on a une valeur de VMA correcte… Définir les différentes allures d’endurance grâce à la VMA s’avère souvent très approximatif car le potentiel maximal aérobie... ne nous dit rien sur le niveau d’endurance.
  • Nous n'avons pas tous le même temps de maintien à VMA. Donc même à valeur de VMA égale, deux sportifs pourront subir une séance très différemment.

Pour la Fréquence Cardiaque Maximale (FCM) :

  • Là aussi une majeure partie d’athlètes d’endurance vont avoir du mal à atteindre leur FCM, même avec des efforts très intenses.
  • La fréquence cardiaque est extrêmement dépendante des conditions extérieures, de votre niveau de stress et de plein d’autres critères qui la rendent difficile à utiliser de manière précise.

La méthode que l’on recommande et que l’on utilise sur le Campus ?

Se baser sur vos records en compétition. La compétition c’est le jour où vous êtes le plus en forme, là où vous êtes en capacité de donner le meilleur de vous-même.

Et comme on est sur des efforts d’endurance on est bien plus proche du profil de la majorité des coureurs... et surtout de ce qu’ils cherchent à développer : l’endurance ! Les compétitions sur 5 / 10 / 21.1km vont donc permettre de définir de manière plus précise votre niveau.

Partager l'expérience

Comme un club !

Une communauté sur Discord pour discuter et partager avec d’autres coureurs de Campus partout dans le monde comme dans un club !

Rejoindre la communauté