EXPériences

Anthony

Biarritz

RP écrasé de 59' sur marathon ! Je suis fier d'avoir obtenu ce résultat après ces longs mois d'entrainement !

Partager l'expérience

Je me lance avec mon ami Louis sur les bord de l'Adour après un dernier coup d'oeil sur l'océan dernière nous. Bien décidé à tenir l'allure définie quelques semaines plus tôt, nous entamons les premiers kilomètres de ce défi. Il est 9h, les conditions météo sont optimales pour courir, ciel dégagé, 6°C et une légère brume matinale. Le TOP !

Les 21 premiers kilomètres sont des plus agréables, le rythme est bon, on est hyper réguliers sur l'allure, on discute un peu, les jambes tournent toutes seules et on reste concentré sur l'hydratation et les ravitos. Hormis une petit gêne à l'aine gauche depuis le km 6 tout est parfait et nous sommes déjà à la mi-course ! Km 28, nous entrons dans Bayonne et faisons face au parcours urbain. Feu rouge, passage de trottoir haut, etc... des petites choses anodines au quotidien mais qui demandent une concentration accrue quand on a 28 bornes dans les pattes. Nous quittons le Bayonne historique pour reprendre les bords de l'Adour. Mon ami souffre du genoux depuis déjà quelques kilomètres, il commence à ralentir me laissant seul finir les derniers 12 km.

Pour ma part, le 30ème passé, je me sens super bien et accélère naturellement sans vraiment m'en rendre compte, ce n'est que 2 km plus tard que je me rend compte que je cours 15"/km plus rapide que prévu. Tout va bien à ce moment là et je décide de maintenir cette allure le plus longtemps possible. Je tiendrai jusqu'au 37e où les choses se sont vraiment compliquées, les 5 derniers kilomètres étaient vraiment difficiles, mais c'est un marathon et c'est toujours le cas de toute façon !

Au final c'est un RP écrasé de 59' et un chrono de 3h12'42" que je suis fier d'avoir obtenu après ces longs mois d'entrainement !

👉🏻 Précisions : oui je parle bien de 59min de gagnées sur la distance. Pour l'ancien chrono, c'était mon premier marathon que je n'ai absolument pas préparé. À l'époque, je n'avais aucune connaissance en càp, je ne travaillais ni VMA, ni seuil ni même une allure précise. Simplement je courais 3 fois/semaine ( ~12, 15 et 18 kms ) les 3 mois précédant l'échéance. Il faut dire que les parcours sont considérablement différents aussi, à Toulouse en 2017 le cumul de D+ avoisinais les 170m il me semble, alors que pour ce dernier marathon, j'ai choisi volontairement un parcours plat sur des chemins de halage en bord de Nive, ce qui nous donne en tout et pour tout un cumul de 45m de D+.

Au final, le facteur principal qui m'a permis d'atteindre mon objectif, c'est les connaissances que j'ai pu acquérir, notamment par le contenu de Running Addict et la plateforme Campus, mais surtout le plan marathon Campus de 22 semaines que j'ai suivi de façon assidue.


Campus sur mobile

Entraînements, conseils du coach, suivi de progression et toutes les fonctionnalités Campus toujours avec vous, sans installer d’application !

Je veux Campus sur mon mobile